La Prison des Dames – Affaire des Poisons

Une des geôles souterraines du château aura comme pensionnaires huit femmes dont les plus connues furent Anne Guesdon et La Chapelain. La première, femme de chambre de la marquise de Brinvilliers mourra en 1717 après 36 ans de captivité ; la seconde, femme à tout faire et entremetteuse passera 43 ans en ces murs.

Dans les « coulisses » de la Cour de Louis XIV , des troubles affaires d’empoisonnement, de magies et messes noires, sacrifices rituels d’enfants ont cours. Une vaste enquête policière menée par le Lieutenant Général de Police La Reynie va découvrir le « pot aux roses ». De grands noms de la cours sont impliqués dont la Marquise de Montespan, favorite du roi. Quand celui-ci apprendra tout ce qui se trame autour de lui (afin que son honneur ne soit pas bafoué vis à vis des autres rois d’Europe), il supprimera la chambre Ardente (tribunal) en 1682 et fera transporter par lettres de cachet en différentes forteresses les plus sûres du royaume tous ces « prisonniers retenue » dont la raison d’Etat empêche le jugement.

Les femmes les plus scélérates furent la Marquise de Brinvilliers et La Voisin qui expièrent leurs châtiments en étant brûlées Place de Grèves à Paris.